What’s in your beauty case Marielle Loubet ?

Publié le : 12/04/2018
Catégories : What’s in your beauty case ?

Marielle Loubet se destinait aux beaux-arts mais c’est le monde merveilleux et exigeant de la beauté qui a su le premier la séduire. Aujourd’hui, les magazines les plus prestigieux s’arrachent cette make-up artist de talent qui compte à son actif plusieurs couvertures de L’officiel, Allure, Harper’s Bazaar, Grazia, Marie-Claire, Madame Figaro...

C’est en transit, alors qu’elle s’apprêtait à prendre un avion pour un nouveau shooting que Marielle a eu la gentillesse de nous accorder un peu de son temps pour évoquer son métier et sa passion...

Marielle Loubet Make-up artiste
Bonjour Marielle, alors dis-nous, comment transportes-tu ton matériel sur les séances ?
Selon les shootings, j’ai une petite valise ou une grosse valise ! A Paris, je me déplace parfois en métro mais très souvent en uber.
Si tu ne devais garder qu’un seul produit de maquillage ?
Un rouge à lèvres rouge. J’aime le rendu sophistiqué du rouge avec des yeux nude. Je prends aussi un peu de rouge à lèvres sur le bout des doigts et je l’applique sur le haut des pommettes en le diffusant pour un effet blush naturel et frais .
As-tu une technique de prédilection ?
Les pinceaux ! C’est essentiel pour moi. On ne peut pas créer de manière précise et aboutie sans eux. Je viens des beaux-arts, j’ai toujours eu des pinceaux entre les mains et ils m’accompagneront toujours. D’ailleurs quand je pars en voyage, ils sont toujours avec moi en cabine.
Les pinceaux ! C’est essentiel pour moi.
Peux-tu nous parler de ton rapport aux textures... ?
Les textures, c’est la plasticité, l’expression de l’art du maquillage. Les textures, c’est l’inspiration, la création...
Les pigments, c’est important pour toi ?
Bien sûr : un pigment peut définir tout un look !
On peut les mélanger, les texturer (les glosser ou les matifier par exemple). C’est très important pour moi.
Existe-t-il un produit qui n’a rien à voir avec l’univers du make-up dont tu aimes te servir ?
Le gel échographique (oui, oui, celui qu’on étale sur le ventre pour les échographies, ndlr) que l’on peut mélanger à des pigments ou des poudres pour créer des textures en grande quantité, tout en ayant la garantie de ne pas occasionner d’allergies.
la garantie de ne pas occasionner d’allergies
Peux-tu nous citer quelques uns des produits avec lesquels tu as le plus de plaisir à travailler ?
Les fonds de teints Kett
Les blush Baby Doll Kiss & Blush de Yves Saint Laurent
Et les rouges à lèvres Guerlain
Y a-t-il une zone du visage que tu aimes particulièrement maquiller ?
La bouche, sans hésitation !
Quels sont les produits à petits prix que tu pourrais nous conseiller ?
Le mascara Millions de cils Fatale et les liners de chez l’Oréal et l’highlighter Haloscope de Glossier.
Y a-t-il une séance de make-up qui t’a particulièrement marquée ?
Un shooting pour le magazine Allure avec Natalia Vodianova.
Quelles sont les dernières innovations make-up ou cosmétiques qui t’ont bluffée ?
Les crèmes 100% biologiques de Tata Harper (les crèmes sont 100% naturelles, sans ingrédients toxiques et ultra concentrées en actifs végétaux issus des plantations même de Tata Harper, ndlr) et l’Huile-en eau Jeunesse Abeille Royale de chez Guerlain.
Quelles sont tes sources d’inspiration au quotidien ?
La Vie elle-même : mon environnement, l’intérêt pour la Vie au quotidien, tout ce qui m’entoure, les petits détails, mais également les choix que l’on fait comme aller voir tel film ou telle expo et pas une autre.
Les voyages aussi mais également Instagram, qui nous permet de découvrir tellement de choses.
l’intérêt pour la Vie au quotidien,
A ce propos, quel regard poses-tu sur ces fans de make-up qui envahissent Instagram et qui proposent des tutos, des looks...
Je pense qu’il y a du bon et du mauvais. Je pense également qu’il ne faut pas en avoir peur : ce n’est une blogueuse qui se dit « maquilleuse » avec juste quelques mois d’expérience dans le domaine qui va perdurer et prendre la place d’une maquilleuse qui travaille depuis 15 ans. Ceci est très éphémère.
Elles n’ont pas conscience ce qu’est réellement ce métier au quotidien et de la passion qu’il faut avoir pour l’exercer.
Pour moi Instagram est un jeu qui peut apporter comme il peut prendre beaucoup.
Il faut décider à quel jeu on veut jouer avec lui...
Si tu n’avais pas été maquilleuse pro, qu’aurais-tu aimé faire ?
J’aurais aimé être professeur d’arts plastiques. J’avais pris cette voie là en commençant une formation aux beaux-arts mais la Vie en a décidé autrement. Mais qui sait, peut-être qu’un jour j’y reviendrai...

Merci beaucoup Marielle, à très vite et ...bon vol !

Si vous désirez suivre le travail de Marielle, vous pouvez la retrouver sur son Instagram
Et évidemment, regardez ses tutos pour By Calliste

Bonne journée,
Karine et Armelle