Moodboard by Calliste : Tendance néo-apothicaire

Publié le : 18/03/2019
Catégories : Moodboard ByCalliste

Moodboard 18 mars 2019 tendance néo-apothicaire
 

Ancêtres de nos pharmaciens actuels, les apothicaires préparaient et vendaient les médicaments du XIIIe au XIXe siècle. Leurs boutiques, les apothicaireries (oui, c’est leur nom) étaient souvent de très beaux endroits, pourvu d’un beau comptoir en bois et d’étagères où l’on trouvait des pots en faïence remplis d’herbes et de toutes sortes de plantes. Cette esthétique au charme suranné fait aujourd’hui le bonheur de certaines belles marques de cosmétiques qui ont décidé de réinventer l’art des apothicaires en le twistant d’un zeste de modernité ! Vive les néo-apothicaires !

 

Au 6 de la rue Bonaparte dans le sixième arrondissement à Paris se trouve une élégante boutique au sol pavé et aux boiseries anciennes. L’Officine Universelle Buly est née de l’envie et de l’imagination de Victoire de Taillac « tête chercheuse en cosmétique » et de son mari, Ramdane Touhami, directeur artistique. Totalement dans l’esprit néo-apothicaire, on y trouve des produits précieux, au design ultra soigné comme l’Eau de la Belle Haleine, un bain de bouche rafraichissant à base de thé à la menthe.

 

Le Lait Virginal Lichen d’Ecosse « exquis pour le corps » ou encore les délicates Feuilles de savon parfumées à la fleur d’oranger de Berkane. Le duo est aussi réputé pour ses parfums de peau, formulés à l’eau : les Eaux Triples.

 
 

La marque L’Odaïtes se présente comme « l’apothicaire des sens ». Créée par trois soeurs, L’Odaïtes propose des produits inspirés d’anciennes formules mais retravaillés dans un esprit moderne. Le Néroli est leur fragrance signature. Leur lotion démaquillante, Pure Merveille, mixe la douceur de l’eau florale de fleur d’oranger aux vertus de l’Aloé Vera.

 
 

L’Elixir Bonheur, condensé d’huiles vierges précieuses, est un puissant sérum anti-âge tandis le baume nourrissant Secret Nomade utilise les vertus du dattier du désert.

 

La marque Delbôve joue à fond la carte de la puissance des plantes auxquelles elle prête même des propriétés un peu magiques. Son premier succès cosmétique : la Crème de Marion, du nom de sa conceptrice, Marion Delbôve qui utilisa les plantes les plus puissantes de la pharmacopée pour sa formulation. Un journaliste l’aima tellement qu’il la nomma dans un article la Crème Sorcière. Le nom est resté. Elle s’associe aujourd’hui à l’Eau Sorcière pour former le Rituel Magique, bestseller de la marque.

 
 

La jeune marque française S[ae]ve met les codes de l’apothicairerie (design délicat et soigné, recours à l’appellation latine des plantes…) au service d’un duo de choc, l’alliance de la sève de bouleau bio et du Chaga Bio « le champignon de l’immortalité ». Le brevet Immunox® né de cette association puissante est au coeur de la composition de chacun des produits de la marque, de la Crème Détox Multi Défense SPF30 à la Crème désaltérante apaisante en passant par les six sérums super-doués.

 
 

D’autres marques, présentes depuis un peu plus longtemps, jouent depuis toujours sur un certain parfum de nostalgie teintée d’élégance pour nous séduire. Le Couvent des Minimes propose ainsi des formulations ancestrales, dans des packagings certes modernes mais au design volontairement suranné. Les produits portent des noms latins et racontent chacun une histoire inspirée de l’âme du couvent. La Crème essentielle visage Amorem est par exemple inspirée des bienfaits des jardins médicinaux entourant le couvent. Jouant à fond la carte de l’histoire, la marque s’est même dotée d’un sceau de noblesse, dessiné par l’artiste Broll & Prascida, orné entre autres de la couronne de la royauté française et de la devise latine du couvent « Botanica Nobilis »

 

Chez Khiel’s, on revendique fièrement l’historique de la marque, née en 1851 dans une pharmacie traditionnelle de New York : la « Brunswick Aphoteke » ! Les étiquettes sont d’ailleurs restées sensiblement les mêmes depuis 1920. Parmi les bestsellers de la marque : la crème hydratante Ultra Facial Cream, le soin hydratant visage Glow Formula Skin Hydrator ou encore le masque désincrustant Rare Earth Pore Cleansing Masque.

 

Idem chez Penhaligon’s, superbe marque londonienne née en 1870, fournisseur officiel de la cour royale d’Angleterre. Tout ici respire ce mélange si anglais de rigueur twisté d’une pointe de malice. Les flacons semblent tout droit sortis de la salle de bain d’une élégance d’un autre siècle, à l’image du très beau flacon de l’huile de bain Blenheim Bouquet, ou de la crème main Savoy Steam.

 

Les parfums, aux fragrances d’un élégant classicisme, s’offrent parfois des écrins d’une incroyable fantaisie. Ainsi le Monsieur Beauregard s’orne-t-il d’une tête de coq, tandis que le Revenge of Lady Blanche est surmonté d’une tête de panthère.

 

Chez Botanicus, on préfère miser sur le botanique plutôt que sur le design. Cette marque tchèque fait la part belle aux plantes et aux des formulations naturelles, emballées dans des packagings parfois un peu austères. On a repéré leur shampoing Bière et Houblon ainsi que leur Gel douche à la rose.

 
 

La très jolie marque Secret d’Apothicaire est spécialisée en bougies et parfums d’intérieur. Les bougies, conçues dans la tradition des grands maitres ciriers, portent toutes des noms évocateurs « Songe d’une nuit d’été », « Rêve de Charlotte », « Bal à Saint Petersbourg » « Soirée au Château ». Elles sont présentées dans des pommadiers officinaux ou des bonbonnières scellées par un cachet de cire. Un esprit 19ème d’une rare élégance…

 

Le Lab By Calliste